WordPress

À l’origine simple outil pour créer des blogs, WordPress est maintenant la solution n° 1 pour créer tous types de sites : vitrines, e-commerce, collaboratifs, magazines, solutions intranet, applications web complexes et même des applications mobiles…

C’est un outil tellement incontournable que près de 30 % de tous les sites web du monde reposent maintenant sur WordPress.

Il s’agit du moteur de sites web le plus utilisé sur la planète.

Notions de CMS et d’open source

Qu’est-ce qu’un CMS ?

MS est l’abréviation “Content Management System” (système de gestion de contenu).

Un CMS « est une famille de logiciels destinés à la conception et à la mise à jour dynamique de sites web ou d’applications multimédia” (Wikipédia).

En clair, c’est un outil qui va offrir une interface (que l’on espère simple !) pour créer et gérer les contenus de son site internet, plutôt que de tout coder à la main.

Que veut dire “open source” ?

La désignation open source, ou « code source ouvert », s’applique aux logiciels (et s’étend maintenant aux œuvres de l’esprit) dont la licence respecte des critères précisément établis par l’Open Source Initiative, c’est-à-dire les possibilités de libre redistribution, d’accès au code source et de création de travaux dérivés. (Wikipédia)
C’est une notion très importante qui explique en partie le succès de solutions comme WordPress.
En clair, cela veut dire que tout le monde a accès au code de WordPress, peut proposer des contributions, peut proposer WordPress en téléchargement et créer des “forks” (déclinaisons) de WordPress.
Le fait que WordPress soit open source lui a permis de développer une immense communauté, très active, ce qui est l’une de ses plus grandes forces aujourd’hui.
Il existe des centaines de CMS dont une grande partie est open source (Joomla, Prestashop, etc.), mais WordPress se démarque du lot.
C’est en effet, et de loin, la solution de loin la plus populaire pour créer des sites internet.
On peut même dire qu’il écrase complètement le marché : 50 000 sites WordPress sont créés chaque jour et surtout, le second CMS le plus utilisé, Joomla, ne détient qu’environ 10 fois moins de part de marché que WordPress !

L’histoire et les atouts de WordPress

En 2003, un jeune étudiant nommé Matt Mullenweg publie la première version de WordPress.
La simplicité d’utilisation de WordPress est un facteur essentiel de son succès !
Attention, cependant, si WordPress est en effet plus simple que la majorité des autres CMS du marché (Joomla, Drupal, etc.), il nécessite plus d’efforts que les constructeurs de sites (site builders) grand public comme Wix ou Squarespace.
Mais cela en vaut largement la peine !

En 2004, la version 1.2 voit le jour avec une fonctionnalité qui sera très importante pour la suite : les extensions (ou plugins en anglais).
En bref, c’est la possibilité pour n’importe qui de créer des extensions permettant d’ajouter des fonctionnalités à WordPress et surtout de les partager avec la communauté.

“There is a plugin for that !” (« Il y a une extension pour ça ! »)

Une extension WordPress, c’est donc du code qui peut être ajouté à WordPress pour ajouter des fonctionnalités spécifiques comme des formulaires de contact, des fonctionnalités e-commerce, des moyens de paiement, des intégrations sur les réseaux sociaux, etc.
N’importe qui peut créer une extension WordPress et même la proposer sur la bibliothèque officielle WordPress.org.
Elle sera alors disponible pour le plus grand nombre, sous réserve d’être validée par l’équipe de modération de WordPress.org.
Aujourd’hui, on compte plus de 55 000 extensions gratuites sur WordPress.org et des milliers d’extensions payantes réparties sur différentes boutiques et marketplaces.
À tel point que, quel que soit le besoin rencontré, on trouve généralement un ou plusieurs plugins qui y répondent.

La gratuité, la philosophie open source et la communauté

WordPress est toujours resté fidèle aux principes de l’open source et cela lui a permis de bénéficier d’innombrables contributions à son code ou à ses composants (thèmes, plugins), mais surtout de pouvoir s’appuyer sur une communauté passionnée partageant des valeurs communes.
En 2005, la nouvelle version de WordPress introduit :
Les pages, permettant ainsi de créer des sites classiques et non seulement des blogs ;
Les thèmes, qui permettent d’installer facilement un design sur son site WordPress sur le même principe que les plugins.
Et toujours en 2005, Automattic, la société créée par le fondateur de WordPress Matt Mullenweg lance wordpress.com, une plateforme d’hébergement WordPress proposant une offre gratuite et qui rencontrera un succès phénoménal.
Différence entre WordPress (wordpress.org) et wordpress.com
On confond bien trop souvent WordPress (le CMS open source) et wordpress.com (la plateforme d’hébergement WordPress) et c’est bien compréhensible lorsque l’on n’est pas un utilisateur averti. Mais les deux sont très différents :

WordPress est le nom du CMS open source.
Ce n’est pas une société et il n’a pas de but lucratif.
WordPress, le CMS, se présente sous forme d’un ensemble de fichiers téléchargeables gratuitement sur wordpress.org, le site de la fondation WordPress.
wordpress.com est une solution d’hébergement à but lucratif qui repose sur le CMS WordPress.
Il existe d’innombrables solutions autres que wordpress.com pour héberger son site WordPress.
La plateforme impose de nombreuses contraintes sur les versions gratuites et d’entrée de gamme (publicité sur votre site, impossibilité d’accéder au code ou d’installer n’importe quelle extension, etc.).

WordPress 5.0 est une étape majeure de l’histoire de WordPress.

L’idée est de faire évoluer WordPress pour le rendre plus pertinent pour le web moderne.
Cette évolution passe en premier lieu par l’intégration dans WordPress de Gutenberg, un nouvel éditeur de texte riche reposant sur le concept de blocs qui remplace le très connu éditeur TinyMCE.
Gutenberg offre beaucoup plus de possibilités en termes de mise en page et d’intégrations, mais sa prise en main reste moins évidente que celle de l’éditeur classique, ce qui est un peu dommage quand on sait qu’il était à l’origine destiné à faciliter la prise en main par les débutants.
Ce changement a généré beaucoup de débats dans la communauté WordPress, poussant certains développeurs à créer des extensions (Classic Editor) pour s’y opposer.

Partagez !

Les commentaires sont fermés.